Conseils et astuces

Votre chien, vos obligations !

Vous l’aurez peut-être remarqué, nous recensons actuellement les chiens sur la commune. C’est pourquoi nous vous rappelons ci-après les extraits du règlement général de police s’appliquant aux propriétaires de chien de même que les dispositions de la taxe afférent à ceux-ci…

Extraits du Règlement Général de Police

CHAPITRE V – DISPOSITIONS CONCERNANT LES ANIMAUX

Article 5.1.1
Il est interdit aux propriétaires, gardiens ou surveillants d’animaux de les laisser divaguer sur l’espace public (cimetières, écoles, jardins publics,…).

Article 5.1.6
Il est interdit au détenteur d’un animal de circuler avec celui-ci sur l’espace public sans prendre les précautions nécessaires pour l’empêcher de porter atteinte à la commodité de passage, à la salubrité et à la sécurité publiques.

Article 5.1.7
Le port de la laisse est obligatoire pour tous les chiens, dans tout lieu, privé ou public, accessible au public. Le maître doit pouvoir en toutes circonstances maîtriser son animal.

Article 5.1.11
Tout détenteur d’un chien pouvant constituer un danger potentiel est tenu de clôturer sa propriété de barrières ou de tout dispositif suffisant pour empêcher que l’animal ne s’échappe.

Article 5.1.12
Toute personne s’abstiendra de laisser un chien agressif sous la seule surveillance d’un mineur d’âge.

Article 5.1.18
Tout propriétaire ou détenteur d’animaux est tenu :

  • de les empêcher de souiller les murs, façades, étalages, terrasses, véhicules, accotements et trottoirs… ;
  • au nettoyage des déjections laissées par son animal sur l’espace public.

Les contrevenants sont tenus de remettre sans délai les lieux souillés en état de propreté, sans préjudice des poursuites dont ils peuvent faire l’objet.

Taxe et redevance

Article 2.

  • La taxe est fixée à 25 euros par chien. Les chiens appartenant à des rabatteurs et servant aux battues organisées dans les parties boisées sont soumis à la taxe.
  • Les marchands et éleveurs de chiens reconnus tels au lieu de leur domicile et soumis de ce chef à la taxe professionnelle sont assujettis à une taxe de 125 euros quel que soit le nombre de chiens détenus et reçoivent 5 médailles.

Article 11.
L’Administration communale adresse au contribuable une formule de déclaration que celui-ci est tenu de renvoyer, dûment remplie et signée, avant l’échéance mentionnée sur ladite formule. A défaut d’avoir reçu cette déclaration, le contribuable est tenu de donner à l’Administration communale tous les éléments nécessaires à la taxation, et ce, au plus tard le 31 mars de l’exercice d’imposition.

Conformément à l’article 6 de la loi du 24 décembre 1996 relative à l’établissement et au recouvrement des taxes provinciales et communales, la non- déclaration dans les délais prévus, la déclaration incorrecte, incomplète ou imprécise entraine l’enrôlement d’office de la taxe. Dans ce cas, le montant de la taxe sera doublé.

Article 6
SONT EXEMPTS DE LA TAXE :

  • les chiens des personnes isolées âgées de 65 ans et plus à raison d’un seul chien par personne isolée. Il leur est délivré une médaille numérotée à titre gratuit.
  • les chiens des invalides de guerre civils ou militaires à raison d’un chien et de deux au plus lorsqu’ils servent à les conduire. L’exonération est accordée aux invalides de guerre qui produisent un certificat médical, délivré par les médecins agréés de la Commission de prothèse de l’Œuvre Nationale des Invalides de Guerre et indiquant la nécessité du mode de locomotion utilisé par eux. Ce certificat doit être revêtu du sceau de l’œuvre dont il s’agit et de la signature du secrétaire de cet organisme. Enfin, les chiens exonérés de la taxe sont réservés à l’usage exclusif de l’invalide qui en aura fait la déclaration.
  • les chiens des personnes atteintes d’une infirmité permanente physique ou mentale d’au moins 66% ou d’une infirmité physique permanente d’au moins 50% des membres inférieurs, reconnues par le Ministère de la Prévoyance sociale, à raison d’un chien et de deux au plus lorsqu’ils servent à les conduire. Le contribuable peut obtenir l’exonération du chef de son conjoint ou d’un enfant à charge.
  • les jeunes chiens nourris par leur mère.
  • les chiens policiers ou autres, détenus en exécution de règlements émanant d’autorités publiques.

 

deco180

1/Le moment du repas 

– Afin d’éviter l’aérophagie, il est important que votre compagnon puisse manger au calme. S’il avale ses croquettes à vitesse « grand V », n’hésitez pas à humidifier son repas voire à placer des galets dans sa gamelle afin qu’il prenne le temps de manger sa ration.

– Exit la compétition entre chiens au moment de la ration ! Si vous êtes l’heureux propriétaire de plusieurs toutous et que le moment du repas rime avec agacement et excitation, il sera judicieux de les séparer afin d’éviter « l’effet de meute ».

– Donnez de préférence les repas à des horaires réguliers et prenez le temps pour une petite balade digestive avec votre compagnon. N.B : Attention aux grands chiens, l’activité physique après le repas est déconseillé (risque de torsion d’estomac).

– Deux fois plutôt qu’une : préférez une distribution de la ration journalière en deux repas plutôt qu’un ! En donnant de petites portions plutôt qu’un gros repas à votre chien, vous réduisez le risque de développement des bactéries intestinales.

 

2/ Ce n’est pas bon pour lui…

Non, la nourriture industrielle destinée aux humains… n’est absolument pas adaptée aux chiens ! Bonbons, biscuits, glaces : même s’il vous fait les yeux doux, soyez fort ! Il existe désormais de très bonnes friandises pour chien adaptées à ses besoins. Des récompenses, oui, mais respectueuses de son métabolisme de carnivore. Attention également à ne pas abuser des restes de table qui pourraient perturber sa digestion.

 

3/ Une alimentation haut de gamme

Les croquettes bas de gamme ou standard sont beaucoup moins digestes. En choisissant une alimentation dite Premium composée de protéines animales de bonne qualité vous aiderez votre chien à retrouver un meilleur transit. Pour les chiens sensibles les recettes contenant du bœuf sont à proscrire, mieux vaut privilégier les préparations à base d’agneau ou de poissons qui seront bien plus digestes et facile à assimiler.

Si vous êtes adeptes des rations ménagères, le riz et les légumes seront parfaits pour accompagner la viande. Évitez les pommes de terre peu digestes et les pâtes contenant du gluten afin de prévenir toute tolérance.

 

4/ Les compléments alimentaires 

Probiotiques, levures, charbon actif ainsi que les extraits de Yucca schidigera sont des compléments naturels reconnus pour leurs vertus digestives. Si votre chien n’est pas intolérant au lactose ou sensible de l’estomac vous pouvez également ajouter de temps en temps un demi-yaourt à sa ration journalière. Celui-ci devra être écrémé, nature, sans sucre, bio serait l’idéal. Les ferments lactiques contenus dans les yaourts seront très utiles à votre compagnon pour maintenir une flore intestinale équilibrée. Dans tous les cas, en cas de doute sur l’utilisation d’un complément ou sur la quantité, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

 

5/ Les changements d’alimentation

Pour tout changement d’alimentation de votre chien, surtout s’il est sujet aux problèmes digestifs, il est nécessaire de procéder à une transition entre les deux aliments. Cette phase de transition alimentaire, d’un minimum de 6 jours (sans dépasser 10), aidera votre chien à s’adapter à ses nouvelles croquettes sans encombre :

–        Les deux premiers jours : une ration composée de ¾ des anciennes croquettes et ¼ des nouvelles

–        Les deux jours suivants : une ration composée à moitié des anciennes croquettes et à moitié des nouvelles

–        Pour terminer la transition : une ration composée de ¼ des anciennes croquettes et ¾ des nouvelles (continuer cette étape jusqu’à parfaite acceptation du nouvel aliment, sans dépasser les 10 jours).

 

Si malgré l’application de ces conseils votre chien présente toujours de nombreux embarras gastriques, si l’odeur des gaz devient de plus en plus nauséabonde ou s’il présente du sang dans les selles et/ou des vomissements, n’hésitez pas à prendre rapidement rendez-vous chez votre vétérinaire.

Une fois que vous aurez appliqué ces conseils, si votre chien est en bonne santé, normalement vous ne pourrez plus dire que … « C’est le chien ! » 😉

deco180  

Mais mon chien est gentil ....

deco180